Sélectionner une page

Depuis que l’homme a pris conscience qu’il a d’autres planètes autres que la planète terre, il cherche à faire des expérimentations. Ces expérimentations consistent au fait qu’il désire découvrir ces planètes autres que la terre. Il en vient donc à se renseigner avec des interrogations comme combien de temps faut-il pour aller sur la lune ?

Trois méthodes pour une durée de trois jours

En se demandant la question de connaitre la durée raisonnable qu’il faut pour visiter la lune, il convient de se demander une autre question. Cette dernière consiste à savoir par quels moyens faut-il se rendre sur ce satellite. Pour répondre à cette préoccupation, des méthodes ont été adoptées pour le voyage sur la planète lunaire. Ainsi, vous avez trois méthodes bien définies. Découvrons ensemble leur consistance.

L’ascension directe

C’est la première méthode de vol lunaire proposée. Elle a connu la fabrication de longue fusée avec allure forme impressionnante et de grands poids. Elle consistait en une lancée de vaisseau en direction de la position de la lune. Cette stratégie ne nécessite aucune mise en place de dispositif qui pourra encercler la lune.

C’est une méthode qui exige une énergie corpulente d’accélération. Elle a conduit à la fabrication de la fusée Nova possédant un bond de 55000 tonnelets sous la direction du gestionnaire de la NASA.  D’un autre côté, le russe Korolev crée la fusée NI qui comporte une cargaison de 150 tonnes. C’est une méthode qui ne nécessite pas de grandes complications en ce qui concerne la destination et l’accostage.

Le Rendez-vous orbital terrestre EOR

Cette méthode est particulièrement rigoureuse. Le rendez-vous orbital consiste en un lancement de vaisseau cosmique dans l’ellipse de la planète terrestre. Elle dispose donc des véhicules de pilastre pour le rendez-vous et l’accostage.

Cela permet au vaisseau mixte de se diriger en direction de la planète lunaire comme dans la méthode précédente. C’est un procédé qui était réalisable à partir d’une fusée moins puissante avec l’installation de station spatiale. Elle impliquait au moins une dizaine de lancements séparés qui ne peuvent que diminuer les aubaines de réussite.

Le rendez-vous orbital lunaire LOR

C’est un plan nourri par le célèbre allemand Hermann Oberth en 1923. Principalement, il consistait à laisser à la charge d’une longue fusée d’importante taille un lancement de trois vaisseaux.

En premier, il s’agira du vaisseau qui se chargera de le commander pour l’équipage et ensuite un module de service qui doivent contenir l’équipe de survie, l’alimentation électrique et la propulsion.

Enfin, il aura le lancement du module lunaire. Ce dernier vise à déposer deux ou trois astronautes sur l’amplitude lunaire. Ceux-ci passeront du vaisseau qui ordonne à l’étage descente.

Des moyens à longue durée ?

Nous savons tous que la planète lunaire se trouve à une distance de 380000 km de la planète terrestre. Cela suppose qu’elle n’est pas aussi facilement accessible. Les études ont prouvé qu’avec ces méthodes citées plus haut, le temps qu’il faut pour aller sur la planète lunaire est de trois jours.

Aussi, lorsque vous prenez par avion, la vitesse moyenne soit 900 km/heure, le voyage prendrait 18 jours. Avec une voiture roulant à 100 km/heure, l’homme mettrait 160 jours à voyager. On comprend donc que le temps du voyage sur la lune n’est pas fixe. Elle diffère en fonction du moyen qu’on emprunte.