Le e-visa facilite vos démarches pour voyager

Voyager n’a jamais été aussi facile. Les modes de transport sont de plus en plus nombreux et, surtout, de plus en plus rapide. Là où, autrefois, il fallait plusieurs semaines de voyages, quelques heures sont, souvent, désormais requises. Les coûts de voyages se sont, également, considérablement réduits et permettent au plus grand nombre de se dépayser. Un dépaysement parfois total. Toutes ces facilités font qu’aujourd’hui les flux de voyages sont de plus en plus nombreux et que de plus en plus de personnes sont déjà allé à l’étranger. Pensez qu’autrefois, au Moyen Âge par exemple, la plupart des gens n’avaient guère été plus loin que le village voisin. Tout au plus quelques vingtaines de kilomètres. Et ceux qui voyageaient plus loin le faisaient, généralement, pour les besoins de leur profession. Même le célèbre vénitien Marco Polo n’a traversé l’Eurasie que pour son métier, et celui de son père et son oncle, de marchand. En contrepartie s’est développé un plus grand désir de contrôler, ou du moins mesurer, ces flux. Ce qui a conduit à des démarches administratives autrefois inexistantes. Fort heureusement la montée en force des nouvelles technologies permettent, aujourd’hui, de grandement faciliter ces démarches.

Le passeport et le visa

Voici deux documents bien souvent nécessaires pour pouvoir voyager. Tout d’abord le passeport qui est une sorte de carte d’identité internationale à obtenir auprès de l’administration française, des préfectures plus exactement. Il se présente comme un petit carnet sur les pages duquel les pays destinataires apposeront un coup de tampon. Et ce coup de tampon, c’est rien de moins que l’autre document, le visa. De son côté le visa indique que son possesseur est autorisé à se rendre dans un pays. Certaines restrictions peuvent y être inscrite dessus, comme, par exemple, l’interdiction de travailler dans le pays destinataire, le pays qui l’a délivré. Son obtention diverge d’un pays à l’autre. Dans certains pays il s’obtient à l’arrivée, à l’aéroport, dans un bureau des services d’immigration. Dans d’autres il faudra se le procurer avant le départ, auprès d’une ambassade ou d’un consulat. Les démarches divergent également en ce qui concerne les pièces justificatives à fournir, qui sont très spécifiques. Enfin le coût peut, également, être variable, certains pays délivrant même des visas gratuits pour des séjours de moins de 90 jours. Certains pays, comme ceux de l’espace européen, 

Le e-visa pour simplifier

Utilisant la puissance des nouvelles technologie d’internet, l’e-visa, aussi appelé Visa électronique a innové la demande et l’attribution de visas. De plus en plus de pays de par le monde s’y sont mis. Il est ainsi, par exemple, possible de visiter la Tanzanie à l’aide d’un e-visa. Le principe en est simple. Après une demande en ligne, le gouvernement du pays de destination délivre (ou refuse) le visa par courrier électronique. Un visa d’un nouveau genre, donc, qui remplace totalement le visa classique. Et pour le touriste, les avantages sont grands : règlements accessibles en ligne et délivrance accéléré du visa. Quant aux gouvernements, les bénéfices sont également importants. Aux gains de revenus l’on peut également ajouter une optimisation des vérifications des dossiers et une facilitation des contrôles dans les aéroports.