Sélectionner une page

Chaque véhicule possède un carburant qui lui est propre afin d’assurer sa durabilité et un fonctionnement optimal. En ce qui concerne les automobiles composées de moteur à essence, elles disposent de trois options dont le SP95, le SP98 et le SP95 – E10. Découvrons l’essence de ces dernières et ce qui les différencie.

Origine et composition de l’essence

La première étape dans la fabrication de l’essence est de dissocier les divers hydrocarbures en chauffant le pétrole à 400 °C. Les particules inutiles deviennent du gaz car elles sont légères. Les particules chargées en carbone, plus lourdes, servent à fabriquer du fuel ou du bitume. Selon leur teneur en carbone, la classification passe du gaz au fioul lourd en passant par l’essence, le kérosène et le gazole.

Bien entendu, l’essence n’est pas directement utilisable suite à cette distillation initiale du pétrole. À ce niveau, les hydrocarbures composant l’essence ne conviennent pas à l’inflammation d’un moteur automobile. Ce dernier nécessite l’action opposée de l’octane et de l’heptane pour fonctionner. Ces deux composants principaux de l’essence sont responsables de l’autocombustion dont le moteur a besoin.

Le chiffre suivant S ou SP correspond à l’indice d’octane qui détermine la résistance à l’auto inflammation. Pour simplifier, 95 indique que la réaction se produit entre 5 % d’heptane et 95 % d’octane pour le S95. Le S98 présente un rapport de 2 % et 98 %.

 

Différences entre SP95, SP98 et SP95 – E10

L’autocombustion dans le moteur dépend du rapport précisé en haut. Pour s’embraser, le S98 doit être soumis à une température et une pression plus importantes que celles utilisées sur le S95. Cela s’explique par le fait que le S98 résiste mieux à l’auto-inflammation de l’octane. Celle-ci survient plus rapidement pour le S95 pour la simple raison que son indice d’octane est inférieur.

Afin d’éviter de provoquer de gros dégâts au moteur, il est préférable de choisir le carburant approprié. Pour vous guider dans le choix de l’essence, les constructeurs automobiles ont inscrit les précautions à suivre généralement dans le châssis du carburant. Si comme la plupart des voitures commercialisées après 1991, le moteur est conçu pour tourner avec du SP95, le mieux est de rester sur cette gamme. Toutefois, ce moteur peut quand même fonctionner avec du SP98. Ce dernier peut convenir à toutes les automobiles composées d’un moteur à essence. Cependant, un moteur SP98 est incompatible avec d’autres types de carburant.

Le S95 – E10 fait partie des biocarburants car il est composé de 10 % d’éthanol provenant de la flore ce qui est bénéfique pour l’environnement. De plus, il reste moins cher par rapport au S95 qui présente un tarif inférieur au S98. En contrepartie, il a pour effet d’accroitre faiblement la consommation.

 

En somme, l’octane et l’heptane sont les principales composantes de l’essence qui génèrent l’auto-inflammation dans le moteur. Le rapport entre ces deux composantes détermine s’il s’agit d’un S95 ou d’un S98. La différence entre les deux réside dans leur résistance à l’autocombustion et leur prix. Quant au S95 – E10, il est proposé à un tarif largement inférieur en plus d’être écologique.