Sélectionner une page

C’est sur le plateau de Quotidien que Sophie Davant a fondu en larmes le 18 novembre 2020. Pour cause, elle a parlé de sa mère, de leur relation et de sa mort quand elle avait tous justes 20 ans.

C’est à 20 ans que Sophie Davant vivra le drame de sa vie. Visiblement, le temps passe, mais la douleur laissée par la disparition de sa mère reste intacte. « La disparition de ma mère a été un moment central de ma vie. J’ai terriblement souffert de ne pas partager avec ma mère ma grossesse, la naissance de ma fille. Son absence m’a manqué cruellement ».

Ce sont là les écrits de Sophie Davant dans son livre « Au-delà grandir après la perte » paru en 2009. Sophie Davant aura aimé partager son bonheur actuel avec sa mère. En effet, elle sort son nouveau magazine « S ». Le 18 novembre 2020, sur le plateau de Quotidien, Sophie Davant a eu du mal à contenir ses émotions. Quand s’est mise à parler de sa mère, de sa maladie (cancer) qui a fini par l’emporter. Elle a dit ceci avec émotions : « Je vais être émue parce que ma mère est décédée le 17 novembre et a été enterrée un 19 novembre ». Elle a par ailleurs accompagné sa maman jusque dans les derniers moments de sa vie.

Pour elle, le fait que la sortie du premier numéro de son magazine n’est pas une coïncidence. Sophie Davant se dit croire aux signes : « Je crois beaucoup aux signes et ce n’est pas rien que ce magazine sorte là, en ce moment ». Et elle continua son récit en invoquant des souvenirs de sa mère. Elle a dit beaucoup de choses la concernant, mais surtout son admiration : « C’était quelqu’un que j’admirais beaucoup. Qui était magnifique, grande, blonde, aux yeux bleus, pulpeuse ».

Même si Sophie Davant n’avait « rien à voir physiquement » avec sa mère, elles se ressemblaient beaucoup. Leur relation n’était pas toujours rose, elle a rajouté : “J’avais un sacré caractère. On s’engueulait souvent. Je passais mon temps à poser des questions donc je l’ai saoulée. Il fallait toujours que je sache le pourquoi du comment. J’avais besoin de m’opposer pour me construire ». Sophie Davant semble être nourrie de regrets quand le sujet est sa maman.

« Je me suis toujours demandé si nos deux personnalités auraient pu cohabiter à long terme ? »

Ce sont là les mots de Sophie Davant quand elle évoquait sa mère. Elle a par la suite fait une introspection : « je l’ai perdue à 20 ans et j’ai hérité de ça. D’abord, elle était une vraie féministe ». Même si la disparition de sa mère remonte à des années plutôt, Sophie Davant ressent toujours le manque de sa mère. « J’ai été confrontée très jeune au cancer de ma mère, j’ai été aidante quand je faisais mes études. J’ai su ce que c’était de ne pas avoir une vie légère avec des copains ». L’animatrice d’Affaire Conclue à TV Magazine raconte ses émois en détail : « Je l’ai vue dépérir, partir quand j’avais 20 ans ». Ce fut un drame pour Sophie Davant et elle considère cela comme « fracture familiale terrible », elle se dit pourtant heureuse : « de donner du sens à tout ça en s’investissant pour les autres ».  

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sophie Davant (@sophie_davant)