Sélectionner une page

On découvre Maeva Ghennam sur Snapchat, elle s’affiche au plus mal. La belle a d’ailleurs fondu en sanglots.

À la veille de son départ pour les Émirats Arabes, Maeva Ghennam se dévoile stressée, angoissée, et se dit être dans l’incapacité d’assumer son quotidien. Tout ceci est causé par son agression, il n’y a pas longtemps de cela à Marseille. Maeva Ghennam est traumatisée à l’idée de sortir de sa maison, de peur de ce qui pourrait lui advenir. C’est une situation insupportable à vivre pour la star influenceuse à succès du moment.

Toutefois, ce soir Maeva Ghennam semble au bord de la dépression totale, elle a par ailleurs partagé ses émois comme suit : « Je déprime. J’ai envie de parler à personne (…) Je déprime. Y a des gens le les déteste, je les hais à quel point ils sont mauvais. Je vous jure, ça ne va pas, je me sens en dépression, je sais pas ce que j’ai, j’ai pleuré, j’ai pleuré toute la journée, j’arrive même pas à retenir mes larmes »…

Maeva Ghennam se dit ne plus vouloir voir personne

Elle a donc continué par : « J’ai envie de tout arrêter. J’ai envie de tout quitter, je sais pas ce que j’ai (…) Je supporte personne, j’ai envie de voir personne, personne, même pas ma famille. J’ai envie de rester toute seule. J’ai envie de couper mon téléphone, de partir loin mais genre seule. Je vous jure j’aime que mon chien. (…) J’ai trop besoin de respirer. Je vous jure ça va pas, je vous jure que depuis qu’il m’est arrivé ça, mentalement je suis pas bien, je déprime, j’ai peur, je vous jure j’ai vraiment peur, ce matin c’est mon alarme qui m’a réveillée. (…) Je croyais qu’il y avait quelqu’un dans mon jardin j’avais trop peur ».

La belle a partagé toute sa peur et son angoisse, elle ajoute : « Parce qu’en fait je sais pas comment expliquer, je suis contente de partir, et au lieu de me ramener des bonnes ondes, on me met que des mauvaises ondes, que du mauvais, que de l’œil, que du noir. Ils m’ont dit des paroles trop blessantes. Quand je suis triste je le montre jamais à personne. J’aime pas pleurer, j’aime pas être faible, j’aime pas montrer que je suis triste (…) Et ils en rajoutent. J’ai trop la haine, j’ai trop les nerfs contre ces personnes, je veux plus leur parler de ma vie (…) Elle a donc envie de se déconnecter de tout en montrant des vidéos angoissantes. On espère la revoir bientôt, bien dans ses baskets.