Sélectionner une page

Vous êtes fier. Vous venez (enfin !) de décrocher votre permis de conduire. Un pas de plus vers le monde des adultes, l’émancipation et l’indépendance… qui rime aussi (ou pas) avec responsabilités. 

Un « jeune conducteur », c’est qui ? 

En réalité, cette appellation peut concerner beaucoup de monde. Plusieurs types de profils distincts peuvent se ranger dans cette catégorie. On y trouve notamment : les personnes n’ayant jamais souscrit à une assurance auto ; les jeunes de moins de 25 ans ; les personnes ayant obtenu leur permis il y a moins de 3 ans (il s’agit de la durée du permis probatoire) ; les conducteurs ayant dû repasser leur permis de conduire à la suite d’une annulation de ce dernier. Être jeune conducteur n’empêche pas d’avoir une conduite responsable, mais les accidents sont nombreux au sein de cette catégorie. Il paraît important de préciser que les jeunes conducteurs sont à l’origine de près d’un accident grave de la route sur quatre, selon une récente étude introduite par Auto-Moto.fr. Il est donc d’une haute importance de choisir une assurance qui convienne aux besoins du conducteur, qui le protège lui et son véhicule, pour un moindre coût.

Être assuré sans se ruiner

Les jeunes conducteurs possèdent, de manière générale, une enveloppe budgétaire réduite par rapport à d’autres catégories de conducteurs. Un premier conseil serait donc d’opter pour une voiture d’occasion standard. Un second conseil utile pour un jeune conducteur souhaitant limiter au maximum ses frais d’assurance serait de penser à résoudre les petits sinistres à l’amiable (rayures, dégâts peu signifiants…) Néanmoins, il convient même dans les cas résolus à l’amiable de garder une trace écrite. Pensez donc à conserver un papier, daté et signé, utile en cas de futur litige. 

L’assurance minimale qu’il convient de posséder pour utiliser n’importe quel véhicule terrestre à moteur se nomme “responsabilité civile”. Elle sert à couvrir les dommages matériels et corporels que vous pourriez potentiellement infliger à un tiers, par exemple à un passager, à un autre conducteur, à un piéton… commis par négligence ou par inattention. Certaines garanties sont comprises dans la plupart des formules d’assurance, au vu de leur utilité en cas de besoin. C’est le cas de la « sécurité du conducteur », une garantie indispensable permettant de prendre en charge les conséquences et éventuels dommages liés à la personne du conducteur. Elle prend donc en charge une potentielle perte de revenus, ou encore les coûts liés à une potentielle auxiliaire de vie si le conducteur se retrouve immobilisé. Que vous soyez le plus prudent du monde – vous n’êtes pas à l’abri d’un accident. Certaines garanties « dommages tout accident » permettent de couvrir votre véhicule, que vous soyez responsable ou non. En cas de vandalisme sur votre véhicule, vous serez également couvert. En cas de vols ou d’incendies, c’est la garantie « incendie et vol » qui permettra d’être pris en charge.

Pensez enfin à surveiller votre comportement au volant, ne vous surprenez pas à prendre des risques inutiles, et adoptez toujours une conduite responsable pour vous surtout – et pour les autres.