Sélectionner une page

Emmanuel Macron a pris la parole concernant le drame de l’assassinat du professeur d’histoire et de géographie Samuel Paty. « Nous sommes tous touchés par ce qui s’est passé (…) » ce sont là les mots du président de la République française. Le 02 novembre dernier, Emmanuel Macron s’est adressé virtuellement par Snapchat et Instagram aux 12 millions d’élèves français.

Apprendre à être libre

« Nous sommes tous touchés par ce qui s’est passé. Parlez-en entre vous. Parlez-en avec vos enseignants » ce fut la déclaration du président pour les élèves. Le défunt professeur d’histoire et de géographie a par la suite, reçu ses hommages par tous les établissements scolaires. Cet hommage fut organisé bien après les vacances de la Toussaint. Rappelons que le professeur a été assassiné par un terroriste islamiste.

Emmanuel Macron a qualifié ces quinze derniers jours comme étant un coup dur pour toute la Nation française. Il a tenu, par la suite, à rappeler aux élèves le vrai sens du mot liberté d’expression: « Aujourd’hui, nous allons rendre hommage à Samuel Paty. Nous pensons à lui, à vous, à vos enseignants. Nous sommes tous choqués par ce qui s’est passé. Parlez-en entre vous. Parlez-en avec vos enseignants.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République, de notre volonté de briser les terroristes, de réduire les islamistes, de vivre comme une communauté de citoyens libres dans notre pays. Le visage de notre détermination à comprendre, à apprendre, à continuer d’enseigner, à être libres. Car nous continuerons, professeur. Nous défendrons la liberté que vous enseigniez si bien et nous porterons haut la laïcité. Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent. Nous offrirons toutes les chances que la République doit à toute sa jeunesse sans discrimination aucune. Nous continuerons, professeur. Avec tous les instituteurs et professeurs de France, nous enseignerons l’Histoire, ses gloires comme ses vicissitudes. Nous ferons découvrir la littérature, la musique, toutes les œuvres de l’âme et de l’esprit. Nous aimerons de toutes nos forces le débat, les arguments raisonnables, les persuasions aimables. Nous aimerons la science et ses controverses. Comme vous, nous cultiverons la tolérance. Comme vous, nous chercherons à comprendre, sans relâche. Et à comprendre encore davantage cela qu’on voudrait éloigner de nous. Nous apprendrons l’humour, la distance, nous rappellerons que nos libertés ne tiennent que par la fin de la haine et de la violence. Par le respect de l’autre. Nous continuerons, professeur. Et tout au long de leur vie, les centaines de jeunes gens que vous avez formés exerceront cet esprit critique que vous leur avez appris. Peut-être certains d’entre eux deviendront-ils enseignants à leur tour. Alors, ils formeront des jeunes citoyens. À leur tour, ils feront aimer la République. Ils feront comprendre notre Nation, nos valeurs, notre Europe, dans une chaîne des temps qui ne s’arrêtera pas. Nous continuerons, oui, ce combat pour la liberté et pour la raison dont vous êtes désormais le visage. Parce que nous vous le devons. Parce que nous nous le devons. Parce qu’en France, professeur, les Lumières ne s’éteignent jamais. Vive la République, Vive la France.

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron) le

Messages aux élèves de la France

Beaucoup de personnes et d’entités se sont exprimées sur la question. Les idées divergent, mais le message reste le même. Robert Boudinter a soulevé la question de la laïcité pendant 3 minutes 6 secondes. Les joueurs de foot de l’équipe nationale en ont fait autant pour une vidéo de 1 minute 43 secondes. Il leur était important de souligner que l’école est frappée en pleine fouée par deux crises. Les attaques terroristes islamistes contre le laïque, mais aussi la pandémie du Covid-19. La liberté d’expression fut la base de chaque expression, et le corps enseignant se voit libre de choisir « les ressources pédagogiques » qu’il préfère. Ces ressources sont mises en ligne par le Ministère de l’Éducation nationale.

Des vidéos ont été partagées sur les réseaux sociaux pour rendre hommage à ce professeur victime d’assassinat. Les messages qui s’y trouvent visent à classifier les valeurs de la République. « Affirmer l’unité de la communauté éducative autour de la liberté d’expression ». Pascal Blanchard quant à lui évoque un retour aux sources. Une vision binaire de la condition actuelle serait la solution pour faire avancer la situation. « La haine de l’occident ou la détestation de France trouvent leur cohérence idéologique dans un va-et-vient constant avec le passé colonial (…)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron) le