Sélectionner une page

C’était le 18 novembre que l’on a entendu Didier Raoult sur Live sur CNews. Le professeur se dit être victime d’un vaste complot à son égard, quand on lui a demandé des explications sur la plainte à son encontre.

Didier Raoult sort du silence pour donner des explications, il a été l’invité de l’émission Morandini Live le 18 novembre. Il a donc, pour la première fois, depuis juillet dernier, pris la parole concernant la plainte déposée contre la Société de pathologie infectieuse. Plainte confirmée par l’Ordre des médecins le 12 novembre. Le long écart entre les deux actions s’explique par la nécessité des Ordres de médecins d’examiner les faits et les reproches faits à l’encontre de Didier Raoult. C’était le 6 octobre que le professeur a été convoqué pour examen donc. Il est accusé d’avoir enfreint 9 articles du code de déontologie médical. Entre autres, mais aussi d’avoir prôné l’usage de médicaments qui peuvent être dangereux. Il est aussi accusé de charlatan.

Didier Raoult ne semblait pas être inquiet par rapport à ces accusations, il a répondu à Jean-Marc Morandini : « Je savais depuis longtemps qu’il y avait un complot très très haut placé. Je sais, ça, depuis plusieurs mois. Je ne suis pas étonné du tout ». C’est tout ce qu’il avait confié à propos du complot très très haut. Mais a tout de même donné son avis sur la manière dont le gouvernement français gère la crise sanitaire du Covid-19. Il a dit : « Notre pays n’a pas géré cette maladie comme une maladie, mais comme une affaire purement politique sans se préoccuper du soin ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Didier Raoult (@didierraoultofficiel)

Didier Raoult, devenu médiatique

Il est monté aux devants de la scène par l’utilisation de l’hydrochloroquine pour les patients atteints de Covid-19. Il a été soutenu et avant gagné en notoriété par sa présence médiatique. Il a fait une affirmation sur le fait qu’il n’y aura pas de 2e vague de contamination. Didier Raoult devrait répondre tout de même de ses actes.