Sélectionner une page

La belle Cindy Sander revient de très loin. Après une descente aux enfers, elle revient sur ses pas en plongeant dans son cauchemar des années 2008. Elle parle du buzz et de l’humiliation qu’elle a dû encaisser dans l’émission culte la Nouvelle Star.

Elle en parle avec plus de sérénité et définit cette période de sa vie comme étant trouble. À sa participation à la sixième saison de l’émission, elle fut ouvertement moquée par André Manoukian et Philippe Manœuvre. Elle devient très vite le maillon faible de la téléréalité.

Une renaissance après la descente aux enfers

« Papillon de lumière » lui offre la porte de sortie. Son tube devient phénoménal et lui ouvre d’autres portes du showbiz. Elle entre dans « chez les Sander » ou encore « les Anges » des téléréalités du moment. Si son rêve était de rester aux devants de la scène comme son idole Céline Dion, son tube l’a transportée dans un autre univers.

En 2014, le come-back est enfin au rendez-vous, elle est totalement métamorphosée. Elle est éclatante dans sa couleur rousse avec splendeur. Elle affiche un physique svelte, le tout reflète une assurance. Elle est redécouverte comme étant la star du spectacle « The Wyld » de Thierry Mugler. Elle obtient sa place dans le milieu et se fait connaitre avec plus de notoriété. Son libre « De l’ombre à la lumière » révèle au grand public son parcours et ses souffrances passées.

Une autobiographie qui dénonce les coulisses des téléréalités

Son livre parle d’elle-même, elle y divulgue ses afflictions de femme victime de violence et d’attouchement sexuel de la part de ses proches. Son expérience à la Nouvelle Star n’a pas été épargnée, et y est racontée aussi. Elle site : « On m’a forcée à chanter un medley français plutôt que le titre de Shakira que j’avais choisi.

Le jury s’est moqué, m’a humiliée. » Elle enchaine avec : « Le lendemain de la diffusion, l’enfer a commencé. J’ai reçu des insultes, des appels au suicide ». Son fils Enzo, deux ans à l’époque et son mari ont été son salut. Sans eux, elle se serait ôté la vie.