Sélectionner une page

Donald Trump refuse encore et toujours de céder sa place à la Maison-Blanche. Il a même menacé les élus de son parti républicain de représailles s’ils osent reconnaitre la défaite à sa place. C’est un coup dur pour le président sortant de la Maison-Blanche.

L’État de Georgie a fait un autre décompte des bulletins de vote à la main, recompte qui a commencé il y a six jours. Et les responsables républicains ont confirmé que Joe Biden a bel et bien remporté la victoire. Ce dernier a eu au total, 12 284 voix sans qu’il n’y ait eu de fraudes ou d’irrégularités de grandes envergures quel qu’il soit. Cela fait deux semaines que l’équipe de Donald Trump se heurte à des murs. Leurs recours en justices sont rejetés par tous les juges, d’État en État, pour cause : « insuffisance de preuves ». Si tel est l’échec de l’équipe devant la justice, Donald Trump a trouvé un autre stratagème pour se faire entendre.


Il prévient que des représailles seront menées contre les élus républicains qui osent proclamer sa défaite. Il leur met la pression pour qu’ils ne valident pas les résultats. Il a d’ailleurs appelé certains élus du Michigan pour les inviter à la Maison-Blanche. On pouvait aussi remarquer quelques conférences de presse truffées de mensonges que fait l’avocat personnel de Donald Trump Rudy Giuliani. Ce dernier clame haut et fort que les conditions de vote en Michigan et Pennsylvanie ont été irrégulières. Ces allégations ont été condamnées par la justice il y a quelque temps de cela.

L’apparition de Giuliani était moquée par certains, car, en effet, ce dernier transpirait tellement pendant ses conférences, que la coloration brune de ses cheveux gris coulait sur ses joues. Donald Trump a horreur de perdre. Il ne croit probablement plus pouvoir gagner, mais son envie de toujours paraitre fort prend le dessus. L’ex-président des États-Unis est terrorisé plus que tout par la peur d’apparaitre faible, donc pour lui, reconnaitre sa défaite est une marque de faiblesse. Il veut rester cloitrer dans l’illusion, qu’il a gagnée.

Le camp républicain craint des représailles de la part de Donald Trump

Beaucoup de questions se posent dans le camp : « est-ce qu’il essayera de lancer une chaîne de télévision rivale de Fox News ? Va-t-il se présenter en 2024 ? » Donald Trump se garde bien de partager ses convictions pour la suite. Donald Trump va-t-il rester le roi du parti républicain, qui est pour l’instant « le parti de Trump ».
Si les élus du camp républicain se gardent de ne pas importuner Donald Trump sur sa défaite, c’est qu’ils ont peur de ce qui pourrait advenir après.

Donald Trump pourrait se venger, car il a la main mise sur la base électorale. Le protocole des républicains pour l’instant, c’est garder le Sénat. Ce qui va imposer à Joe Biden une forme de cohabitation. Pour l’État de Georgie, les dés sont jetés. Les élus républicains de cet État ont peur d’une chose, si les élus rappellent Donald Trump à reconnaitre sa défaite, Trump pourrait rappeler ses fidèles à ne plus voter pour le parti républicain en Georgie. Déduction par juriceprudence à ce que Donald Trump a fait aux sénateurs qui se sont opposés à lui.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par President Donald J. Trump (@realdonaldtrump)